La Dyke March, qu’est-ce que c’est ?

À l’heure où la représentation et le respect des droits individuels est une urgence, on tient à vous parler de la Dyke March. Aussi connue sous le nom de marche lesbienne, il s’agit d’une marche militante qui a pour but de manifester la protestation lesbienne. Divers points majeurs y sont abordés, notamment la question de la PMA et bien d’autres encore. Retrouvez dans ces quelques lignes ce qu’il faut savoir sur la Dyke Marche ou la Marche lesbienne.

<H2>Qu’est-ce que la Dyke Marche/marche lesbienne ?

Dans les grandes lignes, la Dyke March est une marche qui met en avant la protestation lesbienne. Elle figure parmi les marches militant pour les droits homosexuels  à l’instar de la Marche des fiertés par exemple. La Dyke March a généralement lieu la semaine précédant la Marche des fiertés.

La Dyke March ou la Marche lesbienne est tout sauf une invention récente puisque rappelons que la première Marche lesbienne en France a eu lieu courant 1981. Depuis, elle connaît de nettes évolutions et le monde aussi malgré des insuffisances encore bien évidentes.

En plus de manifester et proclamer les droits lesbiens, la Dyke March met aussi en place des activités favorisant l’union durant la journée. On parlera notamment de pique-nique, de festivals artistiques ou encore des ateliers.

La PMA au cœur de la Dyke March édition 2021

La Dyke March édition 2021 qui a eu lieu courant avril, avait abordé en pompe le sujet de la PMA pour toutes. Pour appuyer la cause, on a pu y retrouver des personnalités publiques telles que Céline Sciamma, Adèle Haenel ou encore Alice Coffin. Rappelons que le projet de la PMA pour toutes avait été rejeté par le Sénat le mois de février précédent cette édition 2021. On y a d’ailleurs vu des slogans forts comme : «  La PMA gratuite, pour toutes, ça ne se négocie pas ».

Le moins qu’on puisse dire c’est que cette marche a été une occasion de rassemblement incroyable pour faire valoir non seulement la PMA pour tous mais aussi d’autres points de droits lesbiens importants. On aura notamment relevé l’absence totale de débat concernant les droits lesbiens au sein des assemblés.

La Dyke March n’est pas une marche radicale

La Dyke March actuelle, celle des années 2020 n’est en aucun cas une marche radicale. En effet, la communauté lesbienne tient à mettre en exergue l’évolution des revendications qui se doivent de répondre aux besoins actuelles et de contrer efficacement la sous représentation évidente.

Aussi, la Dyke March est avant tout une marche de visibilité dont le but n’est pas uniquement d’être visible au sein de la communauté hétérosexuel mais aussi auprès de la communauté homosexuelle elle-même.

La question se pose aujourd’hui de savoir si les revendications lesbiennes connaissent un réel avancement, tant en France qu’ailleurs. La représentation et les revendications faites sont-elles prises en compte ? Où en est l’avancement concernant la PMA pour toutes ? L’actualité ainsi que la diffusion n’a de cesse de croître mais l’écoute et la prise en compte est-elle réellement là ? Attendons le déroulement de la prochaine marche pour en savoir plus.